T.B.O. à Caen le 30 avril

Comme le dit Jean-Pierre BACOT, « la masculinité dominante a déterminé la manière dont les premières franc-maçonnes se sont organisées en bravant les interdits, au côté de rares maçons féministes. » « Pour nombre de républicains, les femmes étaient encore majoritairement placées sous la férule de l’Église catholique et des forces conservatrices et c’étaient faire entrer les loups…